Le revenu universel, fossoyeur ou rédempteur du travail ?

L’idée de revenu universel s’invite à l’élection présidentielle française. Une partie de la gauche, mais aussi de la droite, la promeut pendant que dans chaque camp, d’autres la réprouvent. Le Sénat lui-même s’est mis de la partie en proposant en novembre dernier l’expérimentation à grande échelle d’un « revenu de base » [1]. Elle est également mise en discussion, ou l’a été, dans d’autres pays : en Europe (Finlande, Pays-Bas, Suisse) ou en Amérique (Brésil, Canada, États-Unis) notamment. C’est donc une idée polymorphe qui semble pouvoir servir des objectifs politiques, économiques ou sociaux différents, voire opposés.

Lire la suite "Le revenu universel, fossoyeur ou rédempteur du travail ?" »


Méthode pour que s'évanouisse le mirage de la valeur économique

Seriez-vous prêt à envahir une Nation pour vous approprier un gisement d'huîtres endémiques à laquelle elle a seule accès ?

Non ? Alors vous n’êtes pas l'Inca Tupac Yupanqui et vous ne connaissez ni le Spondyle, ni les Chimús. Je vous les présente donc.

Lire la suite "Méthode pour que s'évanouisse le mirage de la valeur économique" »


Travailler, même au Paradis

Cet article est le premier d'une série de trois. « Le petit Paradis illustré » et « Jérôme Bosch : Le Jardin des délices et du désœuvrement » sont les deux autres.

*****

Les chapitres 2 et 3 de la Genèse racontent la création de l’homme et de la femme, la faute initiale et ses conséquences. Mais on peut aussi en extraire les premières conceptions anthropologiques formulées sur le travail. C’est cet exercice que j’ai réalisé, en partant du texte hébreu et de sa traduction grecque et en m’appuyant sur les interprétations de ces versets par la tradition juive [1]. Cela m’a conduit à formuler quelques hypothèses mécréantes que je livre ici à la discussion.

Lire la suite "Travailler, même au Paradis" »


De la productivité du travail et de certaines de ses conséquences…

Lors du Congrès 2016 du RIODD, j’ai présenté une communication dont l’objectif était de montrer l’intérêt, dans une perspective écologique, de rompre avec la notion de croissance économique pour privilégier une approche de la productivité matérielle du travail.

Je la reproduis ici dans la version raccourcie que j’en ai faite oralement.

Elle est constituée de deux parties. La première est consacrée à la critique du critère économique de croissance, la deuxième à une proposition substitutive.

Lire la suite "De la productivité du travail et de certaines de ses conséquences…" »


« Faire Président » sous la V° République

L’ouvrage rédigé par deux journalistes du Monde à partir des entretiens réguliers qu’ils ont eus avec François Hollande[1] a été largement et négativement commenté. Moi, je l’ai lu avec intérêt et deux questions, moins politiciennes : qu’est-ce que cela dit du travail politique, et comment peut-on en juger ? Cela m’a d’ailleurs conduit à ne pas m’inscrire dans la condamnation médiatique dont il a été l’objet. Je reviendrais sur ce point en conclusion. Mais auparavant, je me propose de suivre les traces du travail présidentiel, essaimées tout au long de l’ouvrage, et d’en chercher le sens.

Lire la suite "« Faire Président » sous la V° République" »


Peut-on manager pour renforcer le lien social en entreprise ?

Ce texte est une retranscription légèrement enrichie de la communication que j’ai présentée le mois dernier, lors d’une rencontre de cadres d'entreprise organisée par le club « Convictions Ressources humaines ». Le titre de cette manifestation était : « 2020, réinventer le management ». J’intervenais, dans un registre philosophique, après une table-ronde qui réunissait des praticiens d’entreprises.

Pour toute sollicitation d’intervention philosophique en entreprise, rendez vous sur le site « Penser ensemble », qui rassemble des philosophes autour d'une philosophie vivante du travail.

Lire la suite "Peut-on manager pour renforcer le lien social en entreprise ?" »


Tripalium, une étymologie populaire… mais fausse

Le mot « travail » viendrait du bas-latin « tripalium », qui était le nom d’un instrument de torture constitué de trois pieux. Cette étymologie rencontre, chaque fois qu’elle est citée, un franc succès auprès de ses auditeurs. Trepalium est même devenu le titre d’une récente série française de science-fiction dans laquelle, dans une ville éponyme, la minorité qui travaille est séparée par un immense mur d’une majorité de sans-emploi.

Mais cette étymologie, communément admise, est fausse ou, à tout le moins, fort douteuse, ce que ne laisse pas supposer l’assurance avec laquelle elle est maintenant reprise [1].

Lire la suite "Tripalium, une étymologie populaire… mais fausse" »


Travailler moins, est-ce vivre mieux ?

Tel était l'un des sujets de l'épreuve de philosophie du baccalauréat proposé aux classes scientifiques. Une question qui fait évidemment écho à l'actualité sociale, mais en même temps la dépasse largement.

Roger-Pol Droit, le talentueux et pédagogue chroniqueur de philosophie du journal Le Monde, s'est prêté, dans la vidéo ci-dessous, à l'exercice. 

 


Des principes essentiels du droit du travail

Robert Badinter a remis le 26 janvier dernier au Premier Ministre un rapport sur les principes fondamentaux du droit du travail. Ayant eu l’occasion dans mon Bloc-notes d’analyser un premier essai du même auteur sur ce même sujet (voir l’article Le travail et la loi), il m’est apparu naturel de poursuivre l’exercice avec cette nouvelle production. Toutefois, le contexte et la méthode utilisée pour en accoucher ont ici radicalement changé. De ce fait, le résultat s’en trouve si bonifié que la plupart des critiques que j’avais formulées précédemment sont désormais levées.

Lire la suite "Des principes essentiels du droit du travail" »


Passer par le travail pour penser l’écologie politique

J’ai présenté en juin dernier une communication au Colloque « Penser l’écologie politique » qui était organisé par l’Université Paris VII. Je cherchais à éclairer des débats d’écologie politique à partir de quelques clarifications conceptuelles et épistémologiques sur le travail et, se faisant, à favoriser le dialogue entre ces nombreux experts du travail – que ce soit des acteurs comme les syndicalistes ou des observateurs comme les chercheurs en sciences sociales – qui ne pensent qu’à ses effets sociaux et ces écologistes qui souvent en ignorent les réalités.

La voici reproduite ci-dessous.

Lire la suite "Passer par le travail pour penser l’écologie politique" »