Que serait une politique écologique du travail ? ["Le travail contre nature"]

Un péril inédit

L’humanité se trouve dans une situation inédite. Elle doit en effet faire face depuis la fin des années 1960 à des périls grandissants qui ont leur source dans son mode de vie. La liste est longue : diminution rapide du stock planétaire d’énergie fossile, réduction des surfaces de sols arables, pollutions de l’air et des eaux, réchauffement climatique, disparition d’espèces animales et végétales, insécurité nucléaire, etc.

Lire la suite "Que serait une politique écologique du travail ? ["Le travail contre nature"]" »


La nature cachée du travail ou le grand renversement ["Le travail contre nature"]

Ce qui caractérise l’espèce humaine dans son mouvement pour la vie et la différencie des autres espèces, c’est qu’elle ne se satisfait pas des conditions naturelles dans lesquelles elle se trouve jetée, mais cherche toujours à créer les conditions de vie et de travail qui lui conviennent. Pour cela, elle interpose entre la nature et elle, un monde matériel qui est  comme le placenta de l’espèce, c’est-à-dire l’intermédiaire par lequel passent ses échanges avec la nature.

Lire la suite "La nature cachée du travail ou le grand renversement ["Le travail contre nature"]" »


Insécurité et sécurité au travail ["Le travail contre nature"]

« Sécurité » n’est pas un mot de même richesse sémantique que « reconnaissance ». Dans le Littré, alors que le deuxième dispose de 13 entrées (et 23 pour le verbe « reconnaître » dont il est le substantif), « sécurité » n’en a que deux, la deuxième ne faisant d’ailleurs qu’étendre son sens initial – et finalement unique – de l’individu à l’ensemble d’une collectivité humaine. Il n’est le substantif d’aucun verbe. Il ne dispose pas non plus de la même dignité philosophique, même si certains auteurs, ainsi que nous le verrons, peuvent dans leur œuvre en faire usage. En revanche, une simple exploration par des moteurs de recherche sur internet fait remonter deux à trois fois plus de liens avec le mot « sécurité » qu’avec celui de « reconnaissance ».

Lire la suite "Insécurité et sécurité au travail ["Le travail contre nature"]" »


Le travail, une notion anthropologique et culturelle ["Le travail contre nature"]

Depuis le XIX° siècle, les paléontologues sont à la recherche de l’origine de l’homme. Pour mener à bien cette quête, ils affrontent simultanément deux difficultés. La première pourrait sembler la plus redoutable. Il leur faut en effet trouver, sur toutes les terres émergées et sur une longue échelle de temps, des traces matérielles de ces « hommes », c'est-à-dire des squelettes et des crânes, si possible entourés de restes (des outils, des objets, des peintures ou des gravures, des graines, des os d’animaux, etc.) permettant de connaître le contexte immédiat de leur vie. Mais, c’est la deuxième qui va nous intéresser, car elle croise notre objet. Partant d’une espèce connue, l’homme moderne, ils doivent remonter le temps. Ils voient ainsi progressivement disparaître ou s’atténuer des caractères distinctifs de cet homme et se rapprocher des lignées voisines : les homo néanderthalis, d’abord, puis les australopithèques, enfin les paninés avec qui nous aurions un ancêtre commun vieux de sept millions d’années et qui donneront de leur côté les grands singes africains. Mais dans ce voyage à rebours, ils s’interrogent en permanence sur ce qui spécifie l’homme.

Lire la suite "Le travail, une notion anthropologique et culturelle ["Le travail contre nature"]" »


En guise de préface : le retour à Ithaque ["Le travail contre nature"]

L’Odyssée pour moi s’achève ici. Sur Ithaque, le travail a bien changé, ou plutôt, mes yeux pour le voir ; un sentiment plus intime, plus profond, d’appartenir à l’humanité désormais m’envahit.

En quittant l’île il y a dix ans, j’avais mis dans les voiles le goût pour l’enquête philosophique et une énigme vivante, protéiforme, sur laquelle nous jetons un seul mot, alors qu’elle a tant de choses à nous dire. Le livre que vous avez entre les mains est le récit de ce voyage et de cette aventure, le récit d’une rencontre avec ce mot et l’histoire qu’il nous raconte dès que l’on est disposé à l’écouter : notre histoire.

Lire la suite "En guise de préface : le retour à Ithaque ["Le travail contre nature"]" »