Les machines
« Construire » de Jean Benoit-Lévy - 1934

En 2019, place au débat d’idées pour un projet européen rénové !

J’adresse aux visiteurs occasionnels ou réguliers de mon bloc-notes, tous mes vœux. Je leur souhaite de trouver sur le chemin de cette nouvelle année ce qui peut leur faire aimer la vie : le bonheur, la santé, l’amitié ou l’amour…

Mais comme la guerre est le pire ennemi du bonheur individuel, ces vœux s’accompagnent d’une espérance politique : que règne la paix et la concorde entre les peuples.

L’Europe, meurtrie par deux guerres mondiales, s’est dotée d’un projet ambitieux de réconciliation des siens en leur proposant de s’inscrire dans une politique d’Union. Mais celle-ci, conçue sous le règne de l’idéologie productiviste et capitaliste, se trouve aujourd’hui prise triplement en défaut. Elle ne permet pas de réduire les inégalités sociales qui sont une source objective de tensions entre les hommes ; elle ne s’est pas dotée des dispositifs démocratiques qui lui permettent de réguler son projet et elle n’arrive pas à rompre avec un modèle économique dévastateur pour la nature qui nous accueille.

Entre le 23 et le 26 mai 2019, tous les citoyens de l’Union européenne vont être appelés aux urnes pour renouveler son Parlement. On sait que le rôle de ce dernier dans la gouvernance européenne est réduit, mais ce sera l’occasion pendant les mois qui précèdent d’un grand débat public sur l’Europe de demain. Nous sommes en effet à la croisée des chemins. En juin 2016, une majorité au Royaume Uni s’est fédérée autour d’un refus, mais aucune n’arrive depuis à se former sur un projet commun. C’est bien là ce qui nous menace : détruire ce que nous avons construit sans être capable de proposer un projet fédérateur qui le remplace.

L’heure est donc à l’idéologie politique et non pas aux logiques d’appareils. Ce qui compte aujourd’hui, ce n’est pas qui gouverne, mais pour quoi faire. Or, sur ce « quoi faire », on trouve beaucoup de recettes éculées qui viennent d’un passé révolu (make the United States or the United Kingdom great again) ou de tentations autoritaires (Poutine en Russie, Erdogan en Turquie, Bolsonaro au Brésil…), mais peu de propositions adaptées au temps futur. Pourtant, elles existent, éparses, mais ils leur manquent le soutien populaire qui les conduise à l’hégémonie.

J’espère donc que 2019 sera l’occasion d’un débat européen de grande qualité, transfrontalier, qui permette aux idées de s’exposer et de s’opposer dans la plus grande clarté autour de ces trois thèmes majeurs : la lutte contre les inégalités, le renforcement de la démocratie européenne et la construction d’un modèle économique respectueux de la nature.

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

lysiane cantin

Cher Michel,
on ne peut que renchérir sur ces vœux en les renouvelant.
Puissent les dieux de l'intelligence et du raisonnement prêter l'oreille.

BERNON Jack

Cher Michel,
Suite à un débat autour du mot trepalium dans un conclave où j'étais invité, j'avais contesté cette origine du mot travail avec son inévitable wagon de tortures et de souffrances en m'appuyant entre autres sur les blogueurs de Médiapart. De fil en aiguille, je suis arrivé sur ton site que je trouve très riche et d'une grande ouverture. Je viens de lire ton texte sur les machines à partir du rapport du jury de l'agrégation de philosophie. Je fais écho à tes vœux pour une Europe qui débatte de ses véritables enjeux autour effectivement ses inégalités, son absence de structures véritablement démocratiques et son rapport à la planète via le système de production. J'y ajouterai peut-être la question de l'accueil de l'autre dans un sens très large, immigration bien sûr, mais productions, cultures et diversité. Je suivrai avec attention tes articles. Amitiés

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)